Vous êtes ici : 
  • Accueil
jeudi 12 mai 2022

GTrek 4 (Millet)

Un test de la catégorie :Chaussures alpinisme et randonnées
GTrek 4 (Millet)
J'adore les chaussures à tout faire en montagne, celles qui s'adaptent à tous les terrains: des névés d'altitudes aux cailloux des calanques. En montagne, je le dis et je le répète, ma philosophie est "qui peut le plus peut le moins". Une chaussure assez rigide pour la sécurité, protectrice avec une tige montante, mais tout en liberté pour la cheville, et qui garde les pieds au sec dans la rosée du matin ou la neige chaude est une compagne fabuleuse. Si le pied y est à son aise on la gardera jusqu'elle soit usée jusqu'à la corde croyez moi!. J'avais, dans ce registre, un amour passionnel pour les Népal Trek, dans lesquelles je me sentais en sécurité et en confort, même dans les terrains déroulants. J'arrivais même à leur pardonner leur gros défaut d'étanchéité tant la tenue du pied était chaude et réconfortante. Mais il faut dire que leur longévité a brutalement défailli un jour de haute rando dans le Valgaudemar où elles ont fini dans une benne de la Chapelle: bloc semelle décollé, sans prévenir... Ce deuil nécessaire m'a conduit vers les nouveaux modèles Millet où les Gtrek 4 & 5 ont tout de suite tilté mon instinct. La Gtrek 4 est un moins typé alpinisme et plus orienté trek/rando. Voyons le résultat des tests après une saison en hiver et les premières sorties en mode estival...

Les données fabricant


Offrant l’accroche exceptionnelle de leur semelle ainsi que le maintien souple et confortable d’une tige en cuir matelassée à l’intérieur, les chaussures de randonnée pour homme G TREK 4 GORETEX sont de taille à relever les défis que vous vous lancez sur les sentiers. Leur membrane GORE-TEX imperméable leur permettent d’affronter les terrains boueux et les journées pluvieuses, tout en laissant l’humidité s’évacuer afin de vous conserver les pieds au sec. Équipées d’un pare pierre et d’un renfort sur le pourtour pour résister aux frictions contre la roche, ces chaussures de montagne sont par ailleurs agréables à porter grâce à leur semelle intérieure thermoformée.
Tige en cuir de velours de haute qualité
Semelle extérieur Vibram® Nanga Litebase pour l'utilisation en terrain difficile
Semelle intermédiaire avec amorti EVA bi-densité
Semelle Top Comfort donne un maximum niveau du confort anatomique
Pare-pierres intégral en caoutchouc
Membrane GORE-TEX imperméable et respirante
Lacets anti-dérapants et autobloquants
Chaussant large et très confortable
Compatible raquettes à neige
Intérieur très confortable avec rembourrage supplémentaire autour de la cheville
Poids 615 g

La vidéo - Materiel outdoor


Le test

Description
La Gtrek 4 a la même semelle que la Gtrek5, sa cousine plus rigide et plus typée alpinisme. Comparé à la Gtrek 5, le bloc semelle est un peu différent, cependant la Gtrek 4 reste une chaussure assez rigide et prête pour la grande aventure. Sa semelle Vibram® Nanga Litebase est de type "alpinisme" avec une climbing zone et un crantage conséquent.
Avec elle je vais pouvoir faire beaucoup de choses, et j'ai hâte de tester ses aptitudes et sa polyvalence..
La prise talon est renforcée et la tige doublée Nubuk en alternance avec des zones plus souples en néoprène, notamment à l'arrière, au dessus du talon pour une bonne liberté de la cheville.

Poids et chaussant
Sur ma balance en 43 2/3, je note 611g tout compris avec semelles intérieures. C'est une chaussure qui taille un peu large. Je dirais qu'elle a un taillant Médium+. C'est assez large devant avec un bon maintien du talon.

Détails de 4 tests significatifs
- Fin décembre dans la vallée glacée du Valgaudemar, je m'essaye à remonter des coulées d'avalanches pour tester la semelle, le maintien général, et la tenue avec des crampons lanières. Comme je n'avais pas prévu de piolet, les chaussures ont été rudement mise à l'épreuve. Je me rend vite compte que le chaussant est un peu plus large que prévu, ce qui me permettra d'évoluer avec de grosses chaussettes et une semelle intérieure bien dimensionnée. La pose de crampons lanière permet de tester le maintien et la rigidité dans des passages de traversée en neige: RAS, le pied ne se défile pas et les passages sont enlevés sans problème. Cela m'encourage pour les porter éventuellement en altitude pour des sommets faciles ou de la rando glacière.

- Sur un sommet du Champsaur en raquettes. Sur 700 mètres de montée et une descente directe dans de la grosse neige bien lourde, les Gtrek 4 ont été impeccables. Rien à dire au niveau thermicité; les conditions, il est vrai, étaient plutôt clémentes pour un début d'hiver avec un gros soleil et très peu de vent. En sus du maintien général que j'ai apprécié lors de pentes prises de face à la montée et à la descente, c'est surtout l'imperméabilité qui a été mise à l'épreuve lors de cette sortie dans de la neige chaude. Aucune trace d'infiltration après 4 heures environ dans la neige et 2 heures dans la neige lourde. 2 passages de torrents à gué où les G Trek 4 ont marché dans plusieurs centimètres d'eau n'ont pas occasionnés le moindre problème.

Quant au confort, il a été -presque- irréprochable avec un maintien de bonne facture dans les traversées et les pentes où je me suis mis en pointe avec les raquettes. Juste un petit peu d'échauffement sous la plante du pied droit, mon pied le plus fin, sur les derniers décamètres de la course. Cela est dû évidemment à la finesse de mon pied qui ne correspond pas vraiment au taillant de la chaussure. Un ajustement du laçage aurait été nécessaire.

- Pour tester à fond le confort et la qualité de la semelle, rien de tel qu'une rando escalade dans les calanques. Le terrain est des plus exigeants dès que l'on quitte les pistes pour les sentiers. Sur les corniches du CAF, le test a eu lieu par un jour d'hiver et un temps maussade assez frais. Sur ce terrain rocheux et caillouteux, les Gtrek4 ont confirmé leurs qualités observées dans la neige quelques mois plus tôt. J'ai éprouvé un sentiment de sécurité sur les passages un peu exposés grâce au maintien général et à la qualité de la semelle. Le pied est bien tenu et la semelle assume les différents obstacles des sentiers. Cela permet de relâcher la tension et d'engager plus franchement la marche. A la fin de la ballade, le confort est toujours au rendez-vous malgré une thermicité inadapté à ce genre d'altitude. En effet, la Gtrek 4 se positionne comme une chaussure de montagne. Dans les calanques, même en hiver elle sera un peu trop chaude. Même avec des chaussettes moyennes j'ai un peu souffert de la chaleur dans les passages grimpants.

Dans les courts passages d'escalade, il a fallu compenser la souplesse générale par une tension du pied sur les prises en frontal. En carre c'est plus facile. Evidemment, le bloc semelle et la tige de la GTrek4 sont plus souples que ceux des chaussures destinées à l'alpinisme, mais permet de grimper dans du facile, tout en privilégiant le déroulé de pied. Elle confirme son positionnement rando/grande rando.

- Les pires conditions pour une chaussure: deux jours en autonomie hors sentier sur un parcours oublié du Blayeuil dans le 04. Deux grosses journées avec des terrains très variés qui ont mis les Gtrek 4 dans les pires situations que l'on peut trouver en montagne: zones gelées et passages de neige en face nord; longues traversées délicates en éboulis et pierrailles, méchantes lauzes humides et terreuses, pierriers de gros blocs à descendre; montées raides en terrain humide, dans les sous bois encombrés de genêts ou dans les alpages; descentes escarpées sans traces dans des ravines terreuses et entrecoupées de barres; et pour finir, descente dans le cours d'un torrent encaissé entre des gorges avec passages de désescalade rocheuses. L'imperméabilité a elle aussi été éprouvée dans les herbes mouillées du petit matin, et dans les méandres du torrent. Bilan très satisfaisant pour les Gtrek4 qui sont sûres et agiles dans ces terrains difficiles. J'ai apprécié leur légèreté et leur précision sur des journées de 1500m de D+/600m D- avec un sac de bivouac. La tenue du pied et la qualité de la semelle très présentes dans les zones pentues. J'aime aussi la liberté de la cheville mais pas trop non plus. Le maintien reste présent contrairement à ce que l'on peut observer sur les modèles similaires de La Sportiva.

                                         Gtrek 4 en rando hivernale - raquettes ou avec crampons lanières


Bilan des tests


Polyvalence/technicité
Assurément le pari de Millet est réussi. La Gtrek 4 est bien pour moi une chaussure polyvalente pour la montagne et les diverses activités de plein air (chasse, champignons, etc.) Elle allie la légèreté, la tenue de pied et un bloc semelle assez rigide pour résister aux terrais exposés. La rigidité est moyenne mais présente, ce qui permet à la chaussure de se plier sans s'écraser. J'ai donc pu aisément franchir quelques barres rocheuses en III+ sans avoir à surcompenser outre mesure la flexion du bloc semelle. La Gtrek 4 convient également pour la neige, en raquettes ou en crampons, même en pentes déjà prononcées, pour l'alpinisme facile et la randonnée glacière. Dans ce registre, je suis déçu par l'absence d'un débord arrière pour les crampons semi-auto. La chaussure me semble assez rigide pour cela, c'est un équipement du ressort de la Gtrek 5, le modèle au-dessus, plus rigide. Consolons nous avec la possibilité de poser des crampons lanière (photo ci-dessus).

Thermicité
Testée en hiver, la thermicité de la Gtrek 4 a été mise à l'épreuve durant plusieurs heures dans la neige. Equipé de bonnes chaussettes à bouclettes, je n'ai jamais eu froid. A contrario, en hiver sur un parcours de rando/escalades dans les calanques, j'ai un peu souffert du chaud. La thermicité de la Gtrek 4 me parait en ligne avec les performances que l'on attend d'une chaussure de trek: résister à du -5°C et au delà vers les -10°C avec de bonnes chaussettes, une semelles intérieure de qualité et des guêtres.

Imperméabilité
Que se soit au printemps dans les passages humides des torrents du Blayeuil, dans l'inondante rosée du petit matin dans les hautes herbes, mais surtout dans les heures à brasser la neige lourde, l'imperméabilité de la Gtrek 4 n'a jamais été mise en défaut. La membrane a bien joué son rôle et sans que j'ai pu remarqué, en contrepartie, un défaut de respiration dans les moments chauds comme au Blayeuil, quand nous descendions des ravines en plein sud.

Durabilité
Après une dizaine de sorties, je n'observe aucune trace d'usure véritable. Pas d'usure prématurée de la semelle. A suivre...

Prix conseillé par le fabricant: 219€ - Prix constaté sur le net en mai 2022: entre 150 et 200€. Visiblement c'est le prix de cette gamme chez les fabricants de marque (les marques allemandes un peu plus chères), et même chez D4 avec la MT700à 160€.

Les qualités

- Un ensemble parfait pour les pieds médium à large pour toutes les activités outdoor jusqu'à l'alpinisme facile
- Très bonne semelle et prise talon de premier ordre.
- Liberté de la cheville tout en assurant un maintien minimum.

à améliorer

- Je pense que le fabricant aurait pu inclure un débord arrière pour des crampons semi auto. La chaussure a une rigidité qui me parait suffisante pour cela, et cela faciliterait la pose de crampons pour l'hiver ou les randos glacières.